Tous les articles par christine

Tutorat CP – CM2 2016-2017 : c’est parti !

Jeudi 8 septembre 2016 a eu lieu la première rencontre entre les CP de la classe 4 et les CM2 de la classe 22. Cette prise de contact au travers de jeux coopératifs et jeux de société dans la cour de l’école a permis aux enfants de faire connaissance et de préparer le tutorat qui va s’installer entre les deux classes. Les CP et les CM2 sont ressortis ravis de ce moment de partage, et déjà ils attendent avec impatience le prochain rendez-vous !

 

img_20160908_153547 img_20160908_153858 img_20160908_153557
img_20160908_153624 img_20160908_153641 img_20160908_160218
img_20160908_160234 img_20160908_160253 img_20160908_154526
img_20160908_154107 img_20160908_154713 img_20160908_154721
img_20160908_154728 img_20160908_155033 img_20160908_155429

 

Chouette, c’est la rentrée !

Chouette, c’est la rentrée !

On va bien travailler

Zut, c’est la rentrée !

On est tous fatigués…

Chouette, c’est la rentrée !

On adore dessiner.

Zut, c’est la rentrée !

Mes crayons sont cassés.

Chouette, c’est la rentrée !

On arrive au C.P.

Zut, c’est la rentrée !

La maitresse a oublié de se réveiller !

La classe des CP4

Les CP dans la forêt !

Jeudi 5 novembre, nous sommes allés dans la forêt du Bourgailh. 

Foret du Bourgailh 2013 036

Les arbres avaient de jolies couleurs d’automne.IMG_4185

Nous avons ramassé des champignons.

IMG_4177

On a vu un grillon qui avait la patte cassée.

IMG_4173

On a vu une cabane en bois qui était ronde.

Les élèves de la classe 4

La BCD, c’est reparti !

À partir de la rentrée des vacances d’automne, la bibliothèque de l’école ouvre à nouveau ses portes pour accueillir chaque semaine  toutes les classes de l’école. Les enfants pourront emprunter deux ouvrages à la fois. Romans, albums, bandes dessinées, contes, livres en langues étrangères, revues, documentaires, mangas et (nouveau cette année) albums pour les grands, le choix est large et varié ! Une équipe de parents, grands-parents et amis de l’école se mobilisent pour accueillir au mieux les enfants. Qu’ils en soient grandement remerciés !

Que ce soient des ouvrages prêtés par la Médiathèque de Pessac ou appartenant à l’école,  les livres sont des objets fragiles, les enfants doivent apprendre à les respecter et à y faire attention. Nous rappelons qu’un livre perdu ou abîmé devra être remplacé.

Bonne lecture à tous !

IMG_4555 IMG_8353 IMG_8359

Tog’ether !

Projet TOGO 2015

En 2015, deux classes de l’école, les CP-CE1 de la classe 4 et les CM2 de la classe 15, ont participé à un échange culturel dans le cadre d’une action de solidarité internationale au Togo, nommée Tog’ether, conduite par des étudiants de 2e et 3e années de médecine.

Les étudiants sont intervenus trois fois dans nos classes : une fois sur la présentation du pays du Togo, une autre sur l’hygiène des mains et sur la prévention des maladies, et enfin la dernière qui a permis de réaliser un petit film sur les chants et danses traditionnelles françaises. Les élèves de l’école ont aussi préparé des questions qui ont été enregistrées sur la vie quotidienne des enfants du Togo.

Cet été, ces vidéos ont été projetées au Togo aux enfants des villages dans lesquels se sont rendus les étudiants. Là-bas, ceux-ci ont travaillé avec les enfants togolais, et nous ont rapporté leurs images en ce début d’année lors d’une séance de projection spéciale le samedi 3 octobre 2015. Les élèves français ont pu retrouver les étudiants qui ont rencontré leurs parents à cette occasion. Les élèves ont eu ainsi les réponses à leurs questions, et ont pu mieux comprendre le travail des étudiants sur place et les conditions de vie des enfants de ces villages..

Malgré la distance et le temps, les enfants des deux pays ont pu s’exprimer et communiquer afin de partager un peu leurs cultures respectives.

 Les élèves présents à la projection ont été très impressionnés par les images rapportées du Togo… L’accès aux soins, et même à l’eau courante,  n’est pas une évidence partout !

Un grand merci aux étudiants qui nous ont accompagnés tout au long de ce projet.

Nous voulons garder notre EVS !



ActionsPremiers résultatsSituationBas de page

Les actions

  • Courriers dès le mois de juin des représentants des parents d’élèves et des professeurs, puis du député de la circonscription, du maire de Pessac, du délégué départemental de l’Éducation nationale…
  • Pétition en ligne, les 350 signatures sont dépassées, dont celles de plusieurs élus.
  • Réunion publique devant l’école jeudi 1er septembre 2011 à 18h (affichette).
  • Solidarité affirmée avec les écoles publiques en lutte à Pessac, en Gironde et dans tout le pays, contre cette nouvelle dégradation programmée de l’éducation publique !
  • Petit-déj’ débat à la rentrée lundi 5 septembre 2011 à 8h30
  • Rendez-vous quotidien des parents à 16h30 devant l’école.
  • Manifestation devant l’Inspection académique mercredi 7 septembre à 9h30.
  • Audience à l’Inspection académique, jeudi 8 septembre.
  • Diffusion de tracts à l’occasion de la Fête des Associations au parc Razon, samedi 10 septembre à partir de 14h30.
  • Rendez-vous dimanche matin au marché de Pessac dimanche 11 septembre à 11h pour information du public (voir le tract). Et avec des chansons !
  • Information du public à l’occasion de l’opération « Portes ouvertes » pour découvrir l’école de l’intérieur mardi 13 septembre à 18h30. Les participants sont invités à partager un buffet convivial puis un repas en « auberge espagnole ».
  • Vendredi 16 septembre 2011 blocage de l’école à partir de 8h15, faute d’une réponse satisfaisante à cette date.
  • Mardi 27 septembre participation à la journée de grève nationale dans l’Éducation.
  • Nombreuses et régulières prises de contact avec les services du Rectorat et de l’Inspection académique en octobre.
  • 2 novembre 2011 : prise de fonction de Jean Imhof comme AVSco dans la CLIS de l’école.
  • 5 janvier 2012 : prise de fonction d’Églantine pour un contrat d’EVS de six mois à mi-temps dans l’école.


haut de pageActionsPremiers résultatsSituationBas de page

Les résultats

Le point fin octobre 2011 : Suite à l’audience des parents d’élèves début septembre à l’Inspection académique, un poste d’AVS (assistant de vie scolaire) a été évoqué comme pouvant être proposé à Jean Imhof. Puis, vendredi 9 septembre, le ministre a annoncé la création de 4 000 nouveaux emplois de vie scolaire. La semaine suivante M.Imhof a été recontacté et il lui a été proposé de reprendre le poste d’AVSco qui se libère fin octobre dans la classe de CLIS de l’école, sur un contrat de huit mois seulement. C’est finalement ce qu’il a décidé d’accepter, et il rejoint son nouveau poste à l’école mercredi 2 novembre 2011.

C’est bien sûr avec satisfaction que nous voyons prise en compte la situation personnelle de Jean Imhof. Mais cette situation reste extrêmement précaire (salaire d’à peu près 650 euros seulement, contrat de huit mois seulement), rien ne lui a été versé pour septembre et octobre, et cela ne règle en rien le problème de l’école, pour laquelle aucune solution n’est proposée !

Les quelques postes d’emploi vie scolaire finalement mis à la disposition de l’inspecteur d’académie de la Gironde par le ministère sont en nombre très inférieur à ce qu’il était l’an passé et sans aucune proportion aux besoins réels des écoles publiques du département. Ces personnels précaires sont affectés, chacun à mi-temps sur deux écoles, dans des écoles de 8 ou 9 classes dont les directrices et directeurs ne bénéficient que d’une seule journée de décharge de direction.

Puis quelques postes d’emploi vie scolaire supplémentaires ont été ensuite affectés, toujours à mi-temps sur deux écoles, dans des écoles de 16 classes. C’est ainsi que l’école Aristide Briand de Pessac et l’école Saint-Exupéry de Gradignan disposeront pour six mois d’un mi-temps hebdomadaire d’aide à la direction.

Ces postes d’EVS/AVS, sous contrats CUI-CAE précaires et mal payés, ne sont pas à défendre. Ce sont bien sûr des emplois pérennes qui sont nécessaires, pour des personnels formés et correctement rémunérés. Pour autant, les personnes actuellement en fonction ne sont pas des pions que l’on peut déplacer à loisir sans considération pour le service qu’elles rendent et leur réel engagement.

vendredi 16 septembre 2011

Blocage école
Blocage écoleBlocage école
Blocage école

Le démarrage des cours à l’école a été retardé pendant quelques dizaines de minutes ce vendredi par le blocage des parents d’élèves qui ne comprennent pas qu’une réponse positive à la demande de maintien du poste d’EVS se fasse tant attendre alors même que le ministre de l’Éducation a reconnu le problème et annoncé le déblocage de 4 000 postes d’EVS aide administrative au niveau national.

Ce blocage montre la montée de l’exaspération, mais s’est malgré tout déroulé dans une ambiance bon enfant. Tout avait été prévu pour que la sécurité des élèves soit en permanence assurée, et tous les enfants non accompagnés par leurs parents ont été dirigés vers la cour de récréation où la surveillance était assurée par quelques professeurs que secondait du personnel municipal. Les services de police ont assuré une présence discrète pour éviter tout problème de circulation ou d’intrusion, et la presse avait aussi fait le déplacement. La classe a pu reprendre dès lors que les professeurs ont pu pénétrer dans l’école, peu après 9h.

Voir le reportage de France 3 régions -> Blocage école

mardi 13 septembre 2011

Un franc succès pour l’opération portes ouvertes de l’école qui visait à  expliquer comment fonctionne ce lieu où les enfants étudient six heures et vivent jusqu’à parfois plus de dix heures par jour.

Ont été  proposées aux participants et tout particulièrement aux nouveaux parents d’élèves une visite des locaux, la présentation des équipes de l’école, une explication sur les travaux dans le quartier et leurs conséquences pour les usagers, les activités proposées par l’Accueil périscolaire et le patronage laïque (PELP), le transport et la restauration scolaire.
Y ont aussi été abordés les possibilités de déplacements doux pour se rendre à l’école, le fonctionnement de l’association de gestion AGEAB, le RASED, la SEGPA du collège Gérard-Philipe… et bien sûr quelques mots sur les actions en cours.

La soirée a été une vraie réussite, beaucoup de contacts, des découvertes, des informations utiles aux nouveaux parents et des visages mis sur des noms pour faciliter les relations. Bravo pour l’initiative et merci à tous les participants, avec un remerciement particulier aux élus de la ville de Pessac Dany Debaulieu, Michel Dazat, Gérard Dubos et Frédéric Danjon pour leur participation !

Tous les visiteurs ont finalement partagé leur repas en « auberge espagnole » dans une ambiance conviviale.

dimanche 11 septembre 2011

Le marché du dimanche Le marché du dimanche

Au marché du dimanche matin, une joyeuse troupe de parents, enfants, professeurs et amis de l’école équipés de guitare, de tambourins et de grelots, a déployé en fin de matinée une banderole, bloquant la circulation durant quelques instants seulement (le temps d’une chanson…). Puis nous avons circulé dans le marché en chantant « L’école est aux abois… » pour informer le public de l’action revendicative lancée pour les écoles publiques. Ce fut l’occasion de fructueux contacts et de très nombreuses discussions avec les chalands dont bien peu imaginaient la gravité de la situation dans nos écoles publiques !

L’accueil était bon enfant et souriant et nous avons reçu de très nombreux encouragements qui font chaud au cœur. Les chansons détournées ont été particulièrement appréciées et la feuille d’information très bien acceptée.

vendredi 9 septembre 2011

Annonce ministérielle : 4000 postes d’EVS administratifs débloqués. Le compte n’y est pas, mais c’est un premier pas positif

jeudi 8 septembre 2011

Délégation IA

Jeudi 8 septembre à 9h30, une délégation d’une dizaine de parents s’est rendue à l’Inspection d’académie et a été reçue informellement par l’attachée auprès du Secrétaire général. Elle a assuré que le cas bien particulier d’Aristide Briand est étudié en ce moment-même. Elle est bien consciente des problèmes engendrés par l’absence d’EVS à l’école. La décision dépend d’arbitrages autour d’enveloppes budgétaires accordées par le Ministère de l’Éducation nationale et celui de l’Emploi… Quoiqu’il en soit cette décision devrait être annoncée sous 3 ou 4 jours…

Dernière minute, jeudi 8 septembre l’Inspection académique a annoncé par téléphone qu’un autre emploi pourrait être propsé à M.Imhof… mais toujours pas question de maintien d’aide administrative aux directeurs d’école comme l’avait pourtant écrit le ministre ! Voir l’entrefilet dans Sud-Ouest.

lundi 5 septembre 2011, jour de rentrée

05/09/11
05/08/11_1
05/09/11_2

En ce jour de rentrée, une forte mobilisation autour d’un petit déjeuner a donné aux représentants des parents d’élèves l’occasion de rencontrer, d’informer et de recueillir les impressions et suggestions d’un grand nombre de familles. Voir l’article de Laurie Bosdecher dans Sud-Ouest

  • Un mot aux parents a été distribué. Il a été également remis à toutes les familles via le cahier de liaison de chacun des élèves présent.
  • le choix a été fait d’actions visibles mais non nuisibles dans un premier temps, et en particulier ne pénalisant pas les enfants
  • le mardi 13 septembre à partir de 18h, organisation d’un apéro dînatoire dans la cour de l’école, invités : parents, amis, agents, enseignants…

jeudi 1er septembre


Plus de 70 parents et enseignants ont répondu présents au rassemblement du 1er septembre sur le parvis de l’école. Voir l’ article de Willy Dallay dans Sud-Ouest

Il a été notamment décidé, à cette occasion :

  • d’organiser un petit-déj’ débat lors de la rentrée lundi 5 septembre à 8h30 ;
  • de se rendre à l’Inspection d’académie, jeudi 8 septembre au plus tard, solliciter un entretien dans le cas où aucune réponse aux nombreux courriers ne serait reçue dans les prochains jours ;
  • d’instaurer un rendez-vous quotidien des parents à 16h30 devant l’école pour faire le point sur les résultats des actions menées…


haut de pageActionsPremiers résultatsSituationBas de page

La situation

L’école élémentaire Aristide Briand de Pessac accueille plus de 400 élèves répartis dans 16 classes – soit autant que certains collèges. La charge administrative et de concertation y est donc particulièrement lourde.

En 2010-2011, l’école a bénéficié de la présence d’un nouvel EVS (Emploi Vie Scolaire), Jean Imhof, qui a efficacement secondé le directeur dans ses fonctions administratives et pédagogiques : il s’est notamment occupé de l’accueil, du suivi des absences et retards, du rappel des familles des élèves absents, du téléphone et du courrier, de l’accompagnement d’ateliers scolaires et de sorties pédagogiques, de l’animation de la bibliothèque, de l’aide à l’usage du réseau informatique de l’école par les enfants et les professeurs…

Mais en septembre 2011, alors que plus de 400 enfants font leur rentrée à l’école, l’Inspection Académique de la Gironde envisage, pour des raisons strictement budgétaires, de ne pas renouveler le poste d’EVS à Aristide Briand. Cette décision de non renouvellement nous semble inacceptable, ce que nous avons fait savoir aux autorités dès le printemps dernier mais sans réponse positive à ce jour de l’Inspecteur d’Académie de la Gironde ou du Recteur de l’Académie de Bordeaux.

En effet, M. Jean Imhof, âgé de 57 ans, se verrait alors privé d’emploi et l’on envisage sans mal les difficultés que pourraient être les siennes à retrouver du travail. Cela nous semble d’autant plus incompréhensible que l’Inspecteur d’Académie de la Gironde envisageait à l’automne 2010 un maintien des postes d’EVS pour ces personnels proches de la retraite, que le ministre de l’Éducation nationale M. Chatel écrivait en mars dernier aux syndicats enseignants que la rallonge budgétaire votée pour 2011 permettrait de revenir à la situation de la rentrée 2010 concernant l’aide administrative des directeurs… et que le ministère a annoncé vendredi 8 septembre la création de 4000 postes d’EVS pour l’aide administrative !.

Enfin, le directeur de l’école ne peut, seul, absorber le surcroît de travail occasionné par la suppression de ce poste, ce qui aura d’évidentes répercussions négatives sur le bon fonctionnement de l’école.


haut de pageActionsPremiers résultatsSituation